Projets soutenus grâce aux dons
08/10/2021

Grands Prix 2021

partager icon icon icon icon
Grâce à vos dons, on agit ! Face aux conséquences de la crise sanitaire et ses impacts démesurés sur les femmes, de nombreuses solutions ont été imaginées et développées par des associations partout en France. Notre ambition était de financer et valoriser ces initiatives dédiées à la défense des droits des femmes et à la lutte contre les violences faites aux femmes durant cette période.

La Fondation des Femmes a ainsi organisé ses Grands Prix 2021, dont les catégories ont été définies par son Conseil Scientifique, constitué d’associations de terrain spécialisées et représentatives de la diversité des domaines d’actions du droit des femmes.
En 2021, 25 projets ont été sélectionnés et ont reçu une subvention de la Fondation des Femmes allant de 25 000 à 50 000 €. Les associations lauréates de ces Grands Prix 2021 ont pu être soutenues grâce à vos dons, alors un immense merci !

Découvrez les associations lauréates de cette édition des Grands Prix

Pour favoriser l’autonomie financière des femmes ( 150 000€ ont été alloués)

La crise sanitaire a démontré le manque de valorisation salariale et sociale de certaines catégories professionnelles, notamment des emplois féminisés. Financer des projets dédiés à la (ré)insertion et la formation professionnelles permet de soutenir des associations qui accompagnent les femmes vers la revalorisation de leurs conditions de travail et vers plus d’égalité.  

  • L’association Empow’her pour le développement de l’entrepreneuriat et l’insertion économique et professionnelle des femmes en Île-de-France. 
  • La Fédération Régionale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (FRCIDFF) pour l’accompagnement collectif et individuel des femmes vers l’emploi en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 
  • La Fédération Nationale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (FNCIDFF) pour la création de formations dédiées à la négociation salariale pour les femmes partout en France. 
  • L’association DesCodeuses pour la mise en place de formations techniques aux métiers de la cybersécurité et le développement de l’insertion professionnelle des femmes en Île-de-France. 
  • L’association Rêv’Elles pour le développement du mentorat afin de favoriser l’accès à l’emploi des jeunes femmes en Île-de-France et à Lyon.

Pour faire reculer les violences intrafamiliales (300 000 € ont été alloués )

Lors de la crise sanitaire, les violences faites aux femmes se sont décuplées et les moyens d’hébergement et de prise en charge étaient insuffisants. Financer des projets dédiés à l’accompagnement, l’hébergement et le soutien des femmes victimes de violences, c’est assurer la création de réseaux de partenaires formés, outillés, travaillant main dans la main pour offrir à chaque femme un parcours de sortie des violences prenant en compte tous les facteurs propres à sa situation.

  • L’association Une Voix Pour Elles pour le développement de solutions logistiques et matérielles pour aider les femmes souhaitant quitter leur foyer pour des faits de violences et soutenir leur reconstruction dans les Alpes-Maritimes. 
  • L’association SOS Violences Conjugales pour l’accompagnement socio-judiciaire de femmes victimes de violences en Corrèze. 
  • L’association Amicale du Nid pour la mise en place d’accompagnements spécialisés pour les femmes ayant subi des violences dans les Bouches-du-Rhône.
  • La Fédération Régionale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (FRCIDFF) pour la création de 25 points d’information en Région Normandie afin de faciliter l’accompagnement des femmes victimes de violences dans les zones rurales. 
  • L’association Réseau VIF pour le renforcement et le déploiement de l’accompagnement des enfants co-victimes de violences conjugales à la Réunion. 
  • L ’Association européenne contre les Violences Faites aux Femmes au Travail (AVFT) pour l’amélioration de l’accompagnement juridique des femmes victimes de violences au travail et le renforcement des conséquences pénales partout en France. 
  • L’association En Avant Toutes pour le développement du 1er tchat anonyme et gratuit dédié aux jeunes femmes et LGBTQIA+ vivant des violences en outre-mer. 
  • La Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) pour le développement de la ligne du 3919 en 24h/24, numéro dédié à l’accompagnement des femmes victimes de violences, partout en France. 
  • L’association Femmes Sourdes Citoyennes et Solidaires pour le renforcement d’accompagnements juridiques, sociaux et administratifs adaptés aux femmes atteintes de surdité sur l’ensemble du territoire. 
  • Le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de l’Hérault pour la mise en place d’ateliers théoriques et pratiques sur les cyberviolences conjugales dédiés à améliorer l’accompagnement des femmes victimes de violences.

Pour venir en aide aux femmes vulnérabilisées par la crise (250 000 € ont été alloués)

La précarité des femmes a fortement augmenté au cours de l’année passée. Financer des projets destinés à accompagner les femmes les plus vulnérables, c’est lutter pour une réelle égalité et assurer le soutien des femmes qui cumulent les discriminations, dans un esprit d’émancipation et de sororité. 

  • L’association Gynécologie Sans Frontières pour le développement de la prise en charge médico-sociale des femmes exilées et/ou en situation de grande précarité partout en France. 
  • L’association Ikambere pour la mise en place de séjours reposants dédiés aux femmes précaires en Île-de-France. 
  • L’association Agir pour la Santé Des Femmes (ADSF) pour le déploiement du soutien et de l’accompagnement des femmes en situation de grande précarité à Marseille. 
  • Le Front d’Habitat Lesbien, créé à l’initiative de l’association Les Dégommeuses pour la mise en place d’hébergements et de dispositifs d’accompagnements spécialisés pour les femmes lesbiennes en Île-de-France.
  • L’association Au Tambour ! pour la création d’un lieu d’hébergement et de réinsertion sociale pour les femmes en situation de grande précarité dans la métropole de Lyon. 
  • L’association A.F.R.I.C.A 93 pour la création d’un café féministe, lieu de rencontre(s) et de sociabilité à la Courneuve. 
  • L’association Acceptess-T pour le développement d’accompagnements spécialisés pour les jeunes personnes trans en Île-de-France.

Ces projets ont pu être financés grâce à la générosité des client.e.s des magasins Monoprix à l’occasion de l’arrondi en caisse du 10 juin au 3 juillet 2021.

Pour alléger la charge domestique des femmes (75 000 € ont été alloués)

La crise sanitaire a traduit, à travers la généralisation du télétravail par exemple, le renforcement des déséquilibres en termes de répartition des tâches au sein des ménages. Financer des programmes d’accompagnement destinés aux femmes et aux parents permet d’impulser la transformation de la sphère domestique vers plus d’égalité entre les membres du ménages. 

  • L’association Parents et Féministes pour le développement de groupes de paroles entre mères et d’autres ateliers et activités destinés à guider les femmes et les hommes vers une parentalité féministe et égalitaire en Île-de-France. 
  • L’association L’Burn pour la création du premier lieu d’accueil, d’information et d’accompagnement en France dédié aux femmes victimes de burnout. 
  • Le Laboratoire de l’Egalité pour la rédaction d’un guide à destination des aidant.e.s et des autres structures souhaitant assurer l’accompagnement psychologique et physique de celles et ceux qui viennent en aide à leurs proches partout en France;  

Pour que de nouveaux projets puissent bénéficier du soutien de la Fondation des Femmes, faites un don.