COMMUNIQUE DE PRESSE
01/03/2021

[Communiqué de presse] Priorités Femmes 2021 : les Français.es en attente d'une mobilisation plus ambitieuse !

partager icon icon icon icon

Paris, le 1 mars 2021

La Fondation des Femmes et Kantar dévoilent la 3ème édition du baromètre Priorités Femmes : les Françaises et les Français attendent une mobilisation plus forte et plus ambitieuse.

La Fondation des Femmes et Kantar dévoilent la 3ème édition du baromètre Priorités Femmes. Celui-ci propose un état des lieux de l’opinion sur les violences sexistes et sexuelles auxquelles sont confrontées les femmes, et donne un aperçu des difficultés qu’elles rencontrent depuis le début de la crise sanitaire. Cette édition spéciale du baromètre revient également sur la perception des Français.es quant à plusieurs sujets de société dont le cyberharcèlement, l’accès à la pornographie pour les mineur.e.s ou le congé paternité.

Un net recul de la satisfaction des Français.es en matière d’égalité entre les femmes et les hommes

La satisfaction à l’égard de l’égalité entre les femmes et les hommes recule de manière importante depuis 2 ans et ce dans tous les domaines : -10pts dans l’espace familial (59% de satisfaction) ;  -6pts dans l’espace public (44% de satisfaction) et -5pts dans l’espace professionnel, atteignant un niveau de satisfaction particulièrement bas (29%). Cette nette baisse peut s’expliquer à la fois par une prise de conscience accrue des inégalités entre les femmes et les hommes, mais aussi par la forte préoccupation liée aux conséquences de l’épidémie de Covid-19.

  • Perception du congé paternité : Les répondant.e.s indiquent par ailleurs une nette satisfaction à l’égard de la mise en place du congé paternité élargi et obligatoire (79%), signe que les efforts menés en matière d’égalité femme-homme sont appréciés.
  • Perception de la réponse des pouvoirs publics : Pour autant, si la réponse des pouvoirs publics est mieux perçue dans de nombreux domaines, elle reste jugée insuffisante dans l’attente d’une mobilisation plus significative : par exemple, les efforts réalisés par le Gouvernement pour bien prendre en compte les victimes et agir justement sont mieux perçus que l’année dernière (+9 points), mais cela concerne seulement 1 Français.e sur 2.
  • Perception du confinement et de son impact psychologique : Enfin, si les répondant.e.s, hommes et femmes, ont globalement bien supporté le confinement (68% l’ont bien vécu), il est notable que les femmes sont plus nombreuses que les hommes (2/3 d’entre elles contre 1 homme sur 2) à se sentir concernées par des problèmes d’anxiété et de déprime.
  • Perception du confinement et charge mentale : Concernant le partage des tâches au sein du foyer, même si certain.e.s constatent une amélioration, le confinement reste dans l’ensemble une occasion manquée puisque 2/3 des personnes interrogées considèrent que la situation a stagné ou s’est dégradée.

Trois quarts des Français.es considèrent que la Covid-19 a dégradé la situation en matière de violences sexistes et sexuelles

Comme les années précédentes, la priorité absolue des Français.es concerne une meilleure prise en charge des violences conjugales (57% de citations) et sexuelles (50% de citations). Par ailleurs, 7 Français.es sur 10 pensent que la crise sanitaire a fait évoluer les choses dans le mauvais sens en matière de violences conjugales.

  • Le travail des associations reconnu : Dans ce contexte, le travail des associations est plébiscité à  83% (+6 pts). La perception vis-à-vis des réponses institutionnelles retrouve le niveau de mars 2019 en matière de violences faites aux femmes, après une baisse l’année dernière : 57% des Françaises et Français font confiance à la police pour bien prendre en compte les victimes et agir justement et 51% à la justice.
  • Des sanctions plus sévères à l’égard des agresseurs : Pour améliorer les choses, 72% des Français.es jugent prioritaire de punir plus sévèrement les agresseurs coupables de violences physiques ou sexuelles (+9pts depuis 2019) et 55% jugent nécessaire d’améliorer la protection des femmes victimes de violences (+6pts depuis 2020). Depuis 2020, une hausse notable concerne également le caractère important des efforts à conduire en matière de prévention (+7pts) d’éducation des enfants (+6pts) et de formation des professionnels (+6pts).

Une attente nouvelle en matière de lutte contre la violence sur les réseaux sociaux et la pornographie sur les mineurs

Si la prise en charge des violences conjugales et sexuelles demeure en tête des thématiques prioritaires pour la population française depuis 2019, deux nouvelles priorités émergent très nettement. Tout d’abord, un bond significatif concerne la violence sur les réseaux sociaux : 35% considèrent qu’il faut agir de manière prioritaire à ce sujet (+16pts en 2 ans).

Par ailleurs, interrogé.e.s pour la première fois quant à la nécessité de restreindre l’accès des mineur.e.s à la pornographie, les Français.es sont 55% à juger cette mesure prioritaire, la plaçant directement au troisième rang des actions prioritaires à mener en matière de droits des femmes.

Pour Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes « Cette nouvelle édition du Baromètre Priorité Femmes prouve que l’égalité entre les femmes et les hommes est devenue une priorité politique majeure pour les Français.es. Cela appelle une réponse massive des pouvoirs publics. Les associations féministes et la société civile sont au rendez-vous des attentes citoyennes. Il est désormais temps que les responsables politiques cessent d’ignorer ces attentes. »

Pour Gaïdic d’Albronn, CEO de la division Worldpanel de Kantar : « L’égalité Femmes-Hommes est une préoccupation sociétale éminemment d’actualité, et Kantar est engagé sur ces sujets depuis déjà de nombreuses années. C’est d’abord une priorité d’entreprise, en interne avec notamment la signature de la Charte de la diversité et nos très bons scores concernant la loi Schiappa sur la parité Femmes-Hommes. Mais ce sont aussi des valeurs que nous portons à l’externe, lorsque nous mettons nos savoir-faire au service d’acteurs du changement : à ce titre nous sommes très fiers d’accompagner la Fondation des Femmes depuis trois ans. Ce baromètre Priorités Femmes que nous avons développé ensemble détecte les signaux faibles des évolutions de mentalité et identifie les axes de progrès attendus par les Français en matière de diversité et d’inclusion. »

METHODOLOGIE DE L’ETUDE
Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1011 personnes âgées de 18 ans et plus. (563 femmes et 448 hommes). La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’individu, région de résidence). Le terrain s’est déroulé du 1er au 5 février 2021.