07/10/2021

Agir pour les droits des femmes

partager icon icon icon icon

Grâce à vos dons, la Fondation des Femmes agit depuis plus de 5 ans pour faire progresser les droits des femmes partout en France et défendre toutes celles victimes de violences ou de discriminations. 

Découvrez les projets financés grâce à vos dons

Mobilisation lors de contentions stratégiques pour faire progresser les droits des femmes

Agir pour les droits des femmes - Victoires juridiques

Composée de plus de 300 avocat.e.s et professionnel.le.s du droit, la Force Juridique de la Fondation des Femmes fournit gracieusement aux associations appui et conseils lors de contentieux stratégiques.

Grâce à votre soutien, la Force Juridique a pu prendre part, aux côtés d’associations, à plusieurs contentieux stratégiques pour faire progresser les droits des femmes. Cette activité a permis d’obtenir de nombreuses victoires juridiques. Découvrir ces victoires

Dénonciation d’une décision judiciaire en faveur du « devoir conjugual »

Défendre les droits des femmes - Dénonciation devoir conjugaljugaol

La Fondation des Femmes et le Collectif Féministe contre le Viol se sont unies pour dénoncer une décision rendue par la Cour de Cassation en septembre 2020.

Grâce à votre soutien, la Fondation des Femmes est en mesure de s’exprimer contre cette décision qui maintient le « devoir conjugal » comme un outil d’intimidation pour les agresseur sexuels violeurs dans le […] Lire la suite

La révélation de l’affaire Weinstein qui a éclaté en octobre 2017 et le mouvement #MeToo qui a suivi a indéniablement fait éclater au grand jour la réalité des violences sexuelles en permettant à de nombreuses femmes victimes de trouver le courage d’en parler publiquement. Si les femmes en ont d’abord parlé à leurs proches ou se sont exprimées sur des réseaux sociaux, beaucoup ont aussi poussé la porte des commissariats, demandant à ce que justice leur soit rendue. Ainsi, par rapport à 2016, le nombre de faits de crimes et délits sexuels enregistrés par les services de police et de gendarmerie a connu une hausse de 31,4%.

Si l’augmentation est notable, le nombre de plaintes reste infime par rapport au nombre de victimes selon les enquêtes de victimation. Le dépôt de plainte n’est souvent que le début d’un long chemin judiciaire, semé d’embûches et de déceptions. Ainsi, sur les 12 333 affaires de viols traitées par les parquets en 2017, 8 700 ont été classées sans suite.

Pour continuer à défendre les droits des femmes partout en France, nous avons besoin de vous !